revedefrance.com

 

Cliquez pour agrandir

 

Le Lancement - 11 Mai 1960 - St Nazaire - Loire Atlantique

 

Paquebot FRANCE

Paquebot
NORWAY

Paquebot
BLUE LADY

LE FORUM

Le Livre d'Or

E mail

Accueil

Mes Liens

Le paquebot FRANCE

 

:: Accueil France  :: La construction :: Le Lancement  :: L' Inauguration  :: Les Traversées  :: Les Croisières

 :: La croisière Impériale  :: Tours du Monde  :: La Vie à Bord  :: Les Intérieurs  :: La Fin de "FRANCE"  :: Les Commandants

 :: La Librairie  :: Livres Jeunesse  :: Les Revues  :: La Vidéothèque  :: La Discographie  :: Les Menus  :: L' Art Culinaire

 :: Les Maquettes  :: Les Artistes  :: La Philatélie  :: Carte Postale  :: Les Cheminées  :: Les Chaudières  :: Entre Nous

 :: Le Mât Radar  :: La Publicité  :: Les Souvenirs  :: Les Pin's  :: Les Fèves :: Les Buvards  :: Les Affiches  :: Porte-clés :: Les Enchères

Marraine du Paquebot "FRANCE" - Yvonne De Gaulle

  

Revenir en haut

Dès le matin, toute la ville est en agitation, ils sont venus à pied, en vélo, en voiture ou en autocar de la Brière,

du pays de Retz, de la Vendée, de la Normandie, de la Bretagne et des régions plus lointaines.

   Trois trains spéciaux de Paris à St NAZAIRE ont été affrétés par la Compagnie Générale Transatlantique pour des invités,

plus un quatrième train, était réservé aux personnalités officielles, et des avions venus de toutes parts avec des journalistes...

 

   A midi, des remises d’insignes de la Légion d’Honneur et du Mérite Maritime à des membres  de la

 C. G. Transatlantique et aussi à des membres des Chantiers de l’Atlantique.

   Une tribune de 1 300 personnes a été érigée pour recevoir les officiels...

   La cérémonie est retransmise à la télévision en Eurovision.

 

   Arrivée du Générale de Gaulle à 15h10.

   Suivi des discours de bienvenue des Présidents  FOULD et MARIE puis prières et baptême par  Monseigneur VILLEPELET,

Évêque de Nantes, accompagné de Madame de Gaulle, marraine du navire, et qui baptise le paquebot selon la formule rituelle :

 

   ’’Daignez par votre Sainte Main, Seigneur, bénir ce navire et tous ceux qu’il portera’’.16 h 15,

au moment où le magnum de champagne lancé par sa marraine heurte son  étrave, ’’France’’ épouse la mer.

 

  

Revenir en haut

 

Hommage à France

Revenir en haut

16 h 30, discours du Général de Gaulle.

 

Écoutez un extrait audio  écoutez la voix du général De Gaulle

 

Le paquebot France est lancé. Il a épousé la mer. La mer, si redoutée et si désirée des peuples,

la mer qui sépare les nations mais leur permet de se joindre,

 la mer par où les pires dangers peuvent menacer les États mais sans laquelle il n'est point de grandeur.

 

La mission de ’’France ’’ sera de transporter, d'un bord à l'autre de l'Atlantique, des hommes,

c'est-à-dire des pensées et des activités,

 des foyers de connaissance et des sources de travail, de l'art et de la richesse.

En tout temps, un pareil rôle eût été important.

 

Aujourd'hui, il l'est plus que jamais. C’est, en effet, des rapports entre nos semblables,

autrement dit des échanges, que procède la civilisation.

 

Le progrès de notre espèce comporte une connaissance réciproque des pays, une coopération des valeurs et des labeurs,

une pratique des contacts, faute desquelles les peuples s'enfonceraient, chacun de son côté, dans la méfiance et les griefs,

mais grâce auxquelles ils ressentent leur mutuelle dépendance et développent ce qu'ils ont en commun.

Que ce navire aille donc accomplir sa destinée: porter des hommes vers des hommes !

 

En le faisant, ’’France’’ va contribuer à resserrer et à multiplier les liens deux fois séculaires qui existent entre deux pays.

L'amitié y trouvera son compte, car les Etats-Unis sont chers à la France et je crois bien que la France est chère aux Etats-Unis.

Ce n'est pas en vain que ces peuples se sont trouvés côte à côte chaque fois qu'il fallut sauver la liberté du monde.

Ce n'est pas en vain qu'il souffle en Occident un certain air où s'épanouissent les droits de l'homme et sa dignité.

On verra donc ce splendide bâtiment, s'ajoutant aux escadres d'avions et de vaisseaux

qui mettent en relations directes Européens et Américains,

relier par-dessus la mer toutes sortes d'activités, matérielles, intellectuelles, morales, qui,

pour la chance de l'univers, veulent harmoniser leurs efforts.

 

   "FRANCE" va sortir de ce chantier de la Loire-Atlantique que j’avais vu, voici quinze ans, bouleversé de fond en comble.

A cette époque déjà, j'entendais des milliers de voix exprimer la volonté que le chantier de Saint-Nazaire revive.

Eh bien! Le voici vivant, je puis même dire triomphant. Sans doute est-il vrai, qu'en raison des circonstances mondiales,

l'ensemble des entreprises qui bâtissent des navires éprouve certaines difficultés, exige certaines mesures d'adaptation et de conversion,

inspire certaines inquiétudes au personnels qui y est employé.

 

Mais, le succès auquel nous assistons attire l'attention des Français sur ce problème national.

 L’apparition de France sur l'Océan fait voir à tous ce que vaut et ce dont est capable la phalange des dirigeants,

des ingénieurs, des techniciens, des ouvriers, qui animent notre industrie de la construction navale.

 

En même temps, chacun mesure quel rôle notre marine marchande joue dans l'économie comme dans le prestige du pays.

Il y a là une démonstration qui ne sera pas méconnue.

 

J'ai parlé d'un succès. Oui! France va en être un. D'abord par le fait que le navire, avec ses 315 mètres de long,

 son déplacement de 57000 tonnes, sa propulsion de 160 000 chevaux, sa vitesse normale de 31 nœuds,

sera plus grand, plus sûr, plus puissant, plus rapide qu'aucun autre de son espèce.

Ensuite, pour cette raison que ses aménagements doivent être une somme de chef-d'œuvre.

Enfin parce que son bord accueillera demain des élites.

Dans ce vaisseau, nous saluons l'une des grandes réussites,

dont présentement la technique française fait hommage à la patrie,

que ce soit sur terre, sous terre, sur mer ou dans les airs.

La cérémonie d'aujourd'hui ajoute à la fierté que nous avons de la France.

 

Et maintenant que France s'achève et s'en aille vers l'Océan pour y voguer et pour y servir! ...

Revenir en haut

 

      

 

"FRANCE" a épousé la mer...

  A son bord, le commandant LE HUEDE et le commandant CROISILE (1er Cdt du France),

pour le bon déroulement du lancement et étaient assistés de 240 hommes.

 

   En soirée le navire était amarré au quai,  sous une grue de 180 tonnes pour finir le paquebot.

 

100 000 personnes ont vu le plus grand paquebot du monde

 

     

Revenir en haut

Le paquebot FRANCE

 

:: Accueil France  :: La construction :: Le Lancement  :: L' Inauguration  :: Les Traversées  :: Les Croisières

 :: La croisière Impériale  :: Tours du Monde  :: La Vie à Bord  :: Les Intérieurs  :: La Fin de "FRANCE"  :: Les Commandants

 :: La Librairie  :: Livres Jeunesse  :: Les Revues  :: La Vidéothèque  :: La Discographie  :: Les Menus  :: L' Art Culinaire

 :: Les Maquettes  :: Les Artistes  :: La Philatélie  :: Carte Postale  :: Les Cheminées  :: Les Chaudières  :: Entre Nous

 :: Le Mât Radar  :: La Publicité  :: Les Souvenirs  :: Les Pin's  :: Les Fèves :: Les Buvards  :: Les Affiches  :: Porte-clés :: Les Enchères

 

Paquebot FRANCE

Paquebot
NORWAY

Paquebot
BLUE LADY

LE FORUM

Le Livre d'Or

E mail

Accueil

Mes Liens